nuage

Vincent Favreau

Consultant en affaires

J'accompagne mes clients dans leurs stratégies de développement, d'investissement ou de gestion de conflits et risques technico-opérationnels ; afin de veiller à leurs intérêts, en toutes circonstances et sur tous les terrains.

· Stratégie & Développement commercial
· Transactions immobilières, Patrimoine & Investissement
· Contractor, Compliance Risk Management

Je peux vous aider et interviens dans ces domaines ; à votre écoute, nous définirons ensemble vos besoins pour un service sur mesure, auxquels je répondrai par mon analyse et expertise pour des solutions adaptées.

🗓️ Prenons rendez-vous ! ☎️

J'anime également en écoles de commerce et sociétés des formations, des ateliers, et des RETEX, nourris de mon parcours pluridisciplinaire et guidé par une pédagogie bienveillante dans la transmission de connaissances.

Je suis toujours à l'écoute de nouveaux projets innovants et fédérateurs auxquels apporter mes compétences et savoir-être ; n'hésitez pas à me contacter afin de me les proposer.

Lectures

« Il va falloir qu’un jour enfin je me décide à lire les livres que, depuis trente ans, je conseille à mes amis de lire. » — Sacha Guitry

 

Papier – Kindle – Audio – Chesterfield – Arbre – Transat – Métro – Survolez – 3 pages – 1 chapitre – d’une traite – Jour – Nuit. Peu importe… Juste, s’il vous plaît lisez !
Puis recommandez(-moi) vos lectures.

 
(Mes 10 livres … 100 indispensables … 1001 recommandations … Des lectures suggérées.)

Non-Fiction

Ash Ali, Hasan Kubba – The Unfair Advantage: How You Already Have What It Takes To Succeed
This ground-breaking book exposes the myths behind startup success, illuminates the real forces at work and shows how they can be harnessed in your favour. The world isn’t a level playing field. Meritocracy is a myth. And if you look at those at the top, you realise that behind every success story is an Unfair Advantage. But that doesn’t just mean your parents’ wealth or who you know. An Unfair Advantage is any element that gives you an edge over your competition. And we all have one. Drawing on over two decades of hands-on experience, including as the first Marketing Director of Just Eat (a startup now worth over £5 billion), the authors show how to identify your own unfair advantages and apply them to any project. Hard work and grit aren’t enough, so they explore the importance of money, intelligence, insight, location, education, expertise, status and luck in the journey to success. From Snapchat to Spanx, Oprah to Elon Musk, unfair advantages have shaped the journeys of some of the most successful brands in the world. This book helps you too find the external circumstances and internal strengths to succeed in the world of business and beyond.

Marielle Barbe – Profession Slasheur : Cumuler les jobs un métier d’avenir
Agent immobilier le jour, Dj le soir, aussi bien acteur que médecin, alternativement prof de lettres et photographe, ou magicien et bloggeur, le slasheur – ainsi nommé par référence à la barre oblique du « et/ou » appelé slash en anglais – cumule les emplois au gré de ses envies et de ses inspirations. Ces slasheurs cumulent un job passion et un job raison. Zoom sur un phénomène dont on n’a pas fini d’entendre parler. De plus en plus nombreux et visibles (ils seraient 4,5 millions en France), ces personnes aux multiples casquettes, qui savent se réinventer à l’envi(e), sont les mieux adaptées pour répondre à l’accélération et aux enjeux du monde. Conçu comme une véritable boite à outils, ce livre donne des conseils, des pistes pour transformer leur différence en force, en atouts.

Edgard Cabanas, Eva Illouz – Happycratie
Le livre événement qui s’attaque de front à l’essor de l’industrie du bonheur et du développement personnel, par une des auteures les plus influentes au monde, d’après Der Spiegel (Allemagne) et L’Obs. Un livre urgent, accessible et provocateur. Le bonheur se construirait, s’enseignerait et s’apprendrait : telle est l’idée à laquelle la psychologie positive, née au tournant du siècle, s’attache à conférer une légitimité scientifique. Il suffirait d’écouter les experts pour devenir heureux. L’industrie du bonheur, qui brasse des millions d’euros, affirme ainsi pouvoir façonner les individus en créatures capables de faire obstruction aux sentiments négatifs, de tirer le meilleur parti d’elles-mêmes en contrôlant totalement leurs désirs improductifs et leurs pensées défaitistes. Mais n’aurions-nous pas affaire ici à une autre ruse destinée à nous convaincre, encore une fois, que la richesse et la pauvreté, le succès et l’échec, la santé et la maladie sont de notre seule responsabilité ? Et si la dite science du bonheur visait à nous convertir à un modèle individualiste niant toute idée de société ? Edgar Cabanas et Eva Illouz reconstituent ici avec brio les origines de cette nouvelle  » science  » et explorent les implications d’un phénomène parmi les plus captivants et inquiétants de ce début de siècle.

Nicole Calevoi – Le psychodrame psychanalytique métathérapeutique: Supervision, relance et dégagement
Les fondements théoriques d’un ensemble d’expériences cliniques usant du psychodrame analytique individuel pour lever les difficultés rencontrées dans le lien transféro-contretransférentiel immobilisant le processus thérapeutique. Le dispositif du psychodrame analytique est une adaptation du cadre de la cure type. Il s’adresse à des patients présentant des problématiques narcissiques sévères et des troubles de la symbolisation avec, pour conséquence, d’importants clivages. Cet ouvrage illustre des variations du psychodrame analytique individuel hors de son champ d’intervention habituel. L’élaboration de la pratique des auteurs a été motivée par des impasses thérapeutiques. Tout praticien pourra en reconnaître la caractéristique majeure qui est l’attaque de la dynamique transféro-contretransférentielle du couple patient/thérapeute. C’est le va-et-vient entre l’activité clinique des auteurs et leurs élaborations théoriques qui a permis l’exploration de pratiques métathérapeutiques. Leur objectif est donc de mobiliser le lien transféro-contretransférentieldevenu inopérant. Du reste, l’ouvrage les met en lien avec l’évolution des pathologies rencontrées dans la clinique. Ces pratiques sont regroupées sous les vocables de psychodrames de supervision, de relance et de dégagement.

Dale Carnegie – Comment se faire des amis
Nos relations avec les autres sont déterminantes pour notre qualité de vie ! La facilité de contact est un puissant moteur de succès : être recherché pour ses qualités humaines, créer la sympathie, faire passer ses idées, savoir motiver, corriger sans gâcher une relation de travail… Cela s’apprend ! Ce livre, utile à tous les âges et dans tous les métiers, vous donnera tous les conseils pour développer des relations humaines de qualité, nécessaires à l’efficacité professionnelle et personnelle.

James Clear – Un rien peut tout changer
Vous avez du mal à changer vos habitudes ? Le problème ne vient pas de vous, mais des moyens que vous utilisez. Les mauvaises habitudes se répètent non pas parce que vous ne voulez pas changer, mais parce que vous utilisez des moyens incompatibles avec le changement. Un rien peut tout changer vous propose une méthode efficace qui va bousculer vos habitudes ! Quels que soient vos objectifs, ce livre vous apporte les clés pour vous améliorer progressivement, grâce à de petits changements quotidiens. Il vous offre des stratégies pratiques vous permettant de parfaitement maîtriser d’infimes actions menant à des résultats concrets. Créez de bonnes habitudes, abandonnez les mauvaises !

David Deida – The Way of the Superior Man
The Ultimate Spiritual Guide for Men What is your true purpose in life? What do women really want? What makes a good lover? If you’re a man reading this, you’ve undoubtedly asked yourself these questions – but you may not have had much luck answering them. Until now. In The Way of the Superior Man, David Deida explores the most important issues in men’s lives – from career and family to women and intimacy to love and spirituality – to offer a practical guidebook for living a masculine life of integrity, authenticity, and freedom. Join this bestselling author and internationally renowned expert on sexual spirituality for straightforward advice, empowering skills, body practices, and more to help you realize a life of fulfillment, immediately and without compromise.  »t is time to evolve beyond the macho jerk ideal, all spine and no heart, » writes David Deida.  »It is also time to evolve beyond the sensitive and caring wimp ideal, all heart and no spine. »The Way of the Superior Man presents the ultimate challenge – and reward – for today’s man: to discover the ‘unity of heart and spine’ through the full expression of consciousness and love in the infinite openness of…

Frédéric Delavier – L’éveil des consciences ou comment devenir un homme libre
Pour comprendre le monde et devenir un homme libre, il faut avec pragmatisme se détacher de son animalité en se détachant de ses passions humaines qui ne sont que des pulsions animales sous couvert de sentiments humains, et ne garder que deux paradigmes permettant d’avoir une vision claire, nette et précise de ce que nous sommes réellement et du fonctionnement du monde. Premièrement : il faut toujours concevoir le monde comme un ensemble de flux énergétiques, de prédations et d’échanges caloriques entre les êtres, chaque être ou entité organique, que ce soit l’individu ou le groupe, ayant pour fonction de prendre la calorie et de la conserver pour rester en vie et la transmettre avant de mourir. Secondement : il faut avoir à l’esprit que dans un groupe, tout caractère physique ou tout comportement qui se conserve au cours du temps a toujours une fonction positive pour ce groupe, même si ce caractère paraît inutile ou ce comportement paraît stupide, car dans la nature tout ce qui n’est pas positif pour le groupe finit fatalement à plus ou moins long terme par être éliminé. En comprenant que toutes nos relations et comportements ne sont que des relations énergétiques, et que ce qui perdure dans une communauté organique de l’ordre du caractère physique, comportemental ou culturel, a toujours une valeur positive pour le groupe, on devient un être éveillé, détaché spirituellement de ses passions, capable enfin de raisonner avec sagesse. Quand vous aurez intégré cela, vous rechercherez instinctivement pourquoi des comportements paraissant si stupides, cruels ou primitifs perdurent, et quelles causes énergétiques se cachent derrière des luttes entre Etats, des conflits religieux, ou des haines entre individus ou des rapprochements amoureux. Cette façon de penser le monde peut être intégrée dans tous les domaines de la vie organique, de la cellule à la civilisation, en passant par l’individu et la communauté et fera de vous des hommes capables de diriger votre vie en choisissant votre avenir en pleine conscience. Vous serez alors des hommes libres. Voici enfin la deuxième édition revue et augmentée de 150 pages supplémentaires du best-seller de Frédéric Delavier aux éditions Culture & Racines. Cet ouvrage, par son approche nouvelle des comportements humains au travers du prisme de la biologie et des relations énergétiques, est devenu une référence en philosophie et en sociologie évolutive. Le livre comporte 93 planches de dessins et illustrations.

Jared Diamond – De l’inégalité parmi les sociétés : Essai sur l’homme et l’environnement dans l’histoire
Pourquoi une telle domination de l’Eurasie dans l’histoire ? Pourquoi ne sont-ce pas les indigènes d’Amérique, les Africains et les aborigènes australiens qui ont décimé, asservi et exterminé les Européens et les Asiatiques ?L’inégalité dans la répartition des richesses entre les sociétés est liée aux différences de milieux, pas aux différences génétiques.Mobilisant des disciplines aussi diverses que la génétique, la biologie moléculaire, l’écologie des comportements, l’épidémiologie, la linguistique, l’archéologie et l’histoire des technologies, Jared Diamond montre notamment : – le rôle de la production alimentaire (c’est-à-dire la domestication des plantes et des animaux sauvages, puis l’augmentation des vivres par l’agriculture et l’élevage, qui permet d’entretenir des bureaucraties et des artisans spécialisés dans la production des armes) ;- l’évolution des germes caractéristiques des populations humaines denses favorisées par la révolution agricole (les germes eurasiens ont tué plus d’indigènes américains et non eurasiens que les fusils ou les armes d’acier des Eurasiens) ;- le rôle de la géographie dans la diffusion contrastée de l’écriture et de la technologie, selon la latitude en Eurasie, mais la longitude aux Amériques et en Afrique.À l’ère de la globalisation, Jared Diamond nous propose opportunément cet essai, en tout point singulier, sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les sociétés.

Jared Diamon – Effondrement: Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie
Au rythme actuel de la croissance démographique, et particulièrement de l’augmentation des besoins économiques, de santé et en énergie, les sociétés contemporaines pourront-elles survivre demain ? La réponse se construit à partir d’un tour du monde dans l’espace et dans le temps – depuis les sociétés disparues du passé (les îles de Pâques, de Pitcairn et d’Henderson ; les Indiens mimbres et anasazis du sud-ouest des États-Unis ; les sociétés moche et inca ; les colonies vikings du Groenland) jusqu’aux sociétés fragilisées d’aujourd’hui (Rwanda, Haïti, Saint-Domingue, la Chine, le Montana et l’Australie) en passant par les sociétés qui surent, à un moment donné, enrayer leur effondrement (la Nouvelle-Guinée, Tikopia et le Japon de l’ère Tokugawa). De cette étude comparée, et sans pareille, Jared Diamond conclut qu’il n’existe aucun cas dans lequel l’effondrement d’une société ne serait attribuable qu’aux seuls dommages écologiques. Plusieurs facteurs, au nombre de cinq, entrent toujours potentiellement en jeu : des dommages environnementaux ; un changement climatique ; des voisins hostiles ; des rapports de dépendance avec des partenaires commerciaux ; les réponses apportées par une société, selon ses valeurs propres, à ces problèmes. Cette complexité des facteurs permet de croire qu’il n’y a rien d’inéluctable aujourd’hui dans la course accélérée à la dégradation globalisée de l’environnement.

Eugène Enriquez – De la horde à l’État
Œuvre d’un sociologue, cet ouvrage, foisonnant d’idées, élabore, en prenant appui sur les textes sociologiques de Freud, une analyse des formes du pouvoir dans les sociétés modernes.Car on trouve dans la pensée psychanalytique de quoi comprendre le paradoxe de la servitude volontaire : pourquoi les hommes qui se veulent libres et désirent être heureux s’en remettent-ils à des tyrans, chefs ou États, au point que la démocratie apparaît comme une idée toujours neuve ?Comprendre le lien social, c’est saisir la part que prennent la domination, les conflits, la violence sourde ou visible. C’est envisager les rapports entre sexes, entre générations, avec ces nouveaux emblèmes du sacré que sont le travail et l’argent, c’est mettre en relation les mécanismes du pouvoir avec ceux de la paranoïa et de la perversion. Les sociétés contemporaines, où paraissent prédominer l’économie et la rationalité, sont en fait traversées par Éros et Thanatos.Les grandes notions freudiennes ne sauraient donc être circonscrites dans les limites de la psyché individuelle : pulsions, fantasmes, projections ne cessent d’agir dans le champ social.

Héctor Garcia – La méthode Ikigai
Littéralement  » ce pour quoi la vie mérite d’être vécue « , l’ikigai représente le sens de la vie, le moteur de l’existence, la boussole qui guide les choix. D’après les Japonais, nous possédons tous un ikigai, même si nous n’en avons pas conscience, et il évolue à chaque étape de notre vie. Et vous, connaissez-vous votre ikigai, votre mission de vie ? Deux spécialistes du Japon nous plongent dans cette culture millénaire et nous livrent ici une méthode puissante pour trouver sa raison d’être et la faire vivre au quotidien. Conçu comme un voyage initiatique à travers trois lieux emblématiques du Japon, Tokyo, Kyoto et le sanctuaire shintoïste d’Ise, ce livre vous embarque dans l’exploration de votre histoire personnelle à la recherche de votre ikigai.
• 35 étapes pour devenir l’acteur de votre existence : se projeter dans le futur, ses possibles, et intégrer le passé et ses leçons, c’est la clé pour vivre l’instant présent et cultiver le bonheur au quotidien.
• Des outils pratiques pour vous accorder avec vos objectifs de vie, accompagnés de nombreux exercices inspirés de la sagesse japonaise et des méthodes les plus récentes dans le domaine du bien-être : la pensée Shinkansen, l’art du haïku, le koan, pouvoir de la pensée latérale, le kaizen, l’amélioration continue, ou l’enso, cercle de l’harmonie intérieure…
Respirez et ouvrez votre esprit… le voyage au pays du bonheur est sur le point de commencer. Il vous mènera là où l’impossible devient possible !

Gérald Garutti – Il faut voir comment on se parle : Manifeste pour les arts de la parole
Jamais l’Humanité n’a autant pris la parole. Tout le monde s’exprime. Mais est-ce qu’on s’écoute ? Il faut voir comme on se parle. De plus en plus mal. La parole est souvent vide de sens et pleine de violence. Elle est dégradée. On l’éprouve chaque jour, à l’école, au travail, dans la rue, dans les médias, sur internet. On confond clash et dialogue. On parle de plus en plus, on se parle de moins en moins. L’autre n’existe plus. Comment retrouver ou fonder une parole juste et responsable ? Comment dépasser la perte d’attention et la culture de l’humiliation ? Comment apprendre à surmonter la violence, à maîtriser sa parole, à se relier, à écouter ? En réponse, ce livre pose les fondements d’un humanisme de la parole. Il propose l’art comme solution vitale à une crise cruciale. Il définit les arts de la parole comme des arts de construction collective capables de réconcilier la société et de sublimer notre humanité.

James Gleick – La théorie du chaos
Une population animale, l’écoulement d’un fluide, un faisceau de particules, un orage atmosphérique, une économie nationale : autant de systèmes instables qu’on classait sous l’appellation commode de  » chaos  » avant que quelques scientifiques français et américains ne commencent à explorer le sujet dans les années 1970. Turbulences, fluctuations, oscillations aléatoires, phénomènes complexes non maîtrisables… A la surprise générale, le chaos s’est révélé gouverné par un ordre dynamique qui a permis d’expliquer bien des phénomènes naturels jusqu’ici totalement incompréhensibles. La théorie du chaos, dont ce livre vulgarise brillamment les divers aspects, a ouvert de nouvelles portes à la science depuis son éclosion ; elle a bouleversé la vision classique du monde et constitué une révolution comparable à ce que fut, au début du XXe siècle, la théorie de la relativité générale d’Einstein.

Maurice Godelier – L’imaginé, l’imaginaire & le symbolique
Si tout ce qui est imaginaire est imaginé, tout ce qui est imaginé n’est pas imaginaire. Dans les religions par exemple, ce qui est imaginé n’est jamais pensé ni vécu comme imaginaire par ceux qui y croient. Cet imaginé-là, plus réel que le réel, est sur-réel.
Si Lévi-Strauss affirmait que dans les mythes  » le réel, le symbolique et l’imaginaire  » sont  » trois ordres séparés « , Maurice Godelier montre au contraire qu’en dehors des mythes, le réel n’est pas un ordre séparé du symbolique et de l’imaginaire. Les rites, objets sacrés et églises ne témoignent-ils pas en effet de la réalité, et donc de la vérité de l’existence de Dieu, des dieux ou des esprits pour une partie de l’humanité ? Le symbolique permet aux humains de signifier ce qu’ils pensent et ce qu’ils font. Il déborde donc la pensée, envahit et mobilise le corps tout entier, le regard, les gestes, les postures mais aussi les temples, les palais, les outils, les aliments, les montagnes, la mer, le ciel et la terre : il est le réel. S’interroger sur la nature et le rôle de l’imaginaire et du symbolique, c’est vouloir rendre compte de composantes fondamentales de toutes les sociétés et d’aspects essentiels du mode d’existence proprement humain, des aspects qui, chaque fois, forment une grande part sociale et intime de notre identité.

Seth Godin – La vache pourpre : Rendez votre marque, vos produits, votre entreprise remarquables !
Aux 4 P du marketing (prix, promotion, publicité et packaging), il faut désormais ajouter le P de pourpre… celui de la vache pourpre, seul animal à se faire remarquer dans le troupeau. Pour créer cette vache pourpre, Seth Godin vous donne ici les clés de la différenciation en marketing. Il vous montre comment et pourquoi vous ne devez plus respecter les règles intangibles du business, ni essayer de plaire à tout le monde – car vous ne plairez alors à personne. Il vous explique également pourquoi privilégier les publicités ciblées plutôt que la communication de masse et vous donne tous les conseils les plus pertinents pour redynamiser votre marketing ! Ce classique du marketing, que tous les chefs de produits et responsables de communication et de marketing (professionnels et étudiants) doivent lire et relire, révèle plus que jamais indispensable pour réussir à faire la différence.

Seth Godin – C’est ça le marketing
Cela fait un quart de siècle que Seth Godin inspire des millions d’entrepreneurs, de leaders et de fans. Dans ce livre, pour la première fois, il propose l’essentiel de son savoir marketing sous une forme accessible et atemporelle. Au coeur de son approche, il y a une grande idée : les bons marketeurs n’utilisent pas les consommateurs pour résoudre le problème de leur entreprise ; ils se servent du marketing pour résoudre les problèmes des êtres humains. Ils ne se contentent pas de faire du bruit ; ils veulent améliorer le monde. Un marketing authentiquement puissant trouve sa source dans la générosité, l’empathie et l’émotion. Découvrez comment identifier le plus petit public viable.Créez la confiance sur votre marché et obtenez la permission de vous connecter avec lui.Adoptez le langage de vos fans.Trouvez le courage de créer et relâcher la tension.Et surtout, donnez à votre public les outils et les histoires qui lui permettent d’atteindre ses objectifs.

Davi Goggins – Can’t Hurt Me: Master Your Mind and Defy the Odds
For David Goggins, childhood was a nightmare – poverty, prejudice, and physical abuse colored his days and haunted his nights. But through self-discipline, mental toughness, and hard work, Goggins transformed himself from a depressed, overweight young man with no future into a U.S. Armed Forces icon and one of the world’s top endurance athletes. The only man in history to complete elite training as a Navy SEAL, Army Ranger, and Air Force Tactical Air Controller, he went on to set records in numerous endurance events, inspiring Outside magazine to name him « The Fittest (Real) Man in America. » In Can’t Hurt Me, he shares his astonishing life story and reveals that most of us tap into only 40% of our capabilities. Goggins calls this The 40% Rule, and his story illuminates a path that anyone can follow to push past pain, demolish fear, and reach their full potential.

Robert Greene – Power : Les 48 lois du pouvoir
« Le pouvoir… on le désire, on le craint, on s’en protège… » « Le sentiment de n’avoir aucun pouvoir sur les gens et les événements est difficilement supportable : l’impuissance rend malheureux. Personne ne réclame moins de pouvoir, tout le monde en veut davantage. » Amoral, intelligent, impitoyable et captivant, cet ouvrage colossal condense 3 000 ans d’histoire du pouvoir en 48 lois. Véritable manuel de la manipulation, il analyse la quintessence de cette sagesse millénaire, tirée de la vie des plus illustres stratèges (Sun Zi, Clausewitz), hommes d’État (Louis XIV, Bismarck, Talleyrand), courtisans (Castiglione, Gracián), séducteurs (Ninon de Lenclos, Casanova) et escrocs de l’histoire. Certaines lois reposent sur la prudence (loi no 1 : Ne surpassez jamais le maître), d’autres demandent de la dissimulation (loi no 7 : Laissez le travail aux autres, mais recueillez-en les lauriers), d’autres encore une absence totale de compassion (loi no 15 : Écrasez complètement l’ennemi). Toutes ces lois trouveront des applications dans votre vie de tous les jours… Car, soyez en certain : le monde est une immense cour où se trament toutes sortes d’intrigues. Au lieu de nier l’évidence, tâchez d’exceller dans la course au pouvoir.

Robert Greene – Atteindre l’excellence
Robert Greene analyse les biographies des plus grandes figures de l’Histoire pour mettre en lumière ce qui permet à chacun d’entre nous de prendre le pouvoir sur sa vie et sa destinée. Qu’a fait Charles Darwin, écolier médiocre, pour devenir un illustre naturaliste ? Quels furent les choix similaires entrepris par Mozart ou Cesar Rodriguez, pilote d’élite hors norme de l’US Air Force ? En poursuivant le travail réalisé dans Power, les 48 lois du pouvoir, Robert Greene exploite ses années de recherche et des interviews exclusives pour découvrir les ingrédients qui ont permis à quelques-uns de devenir des maîtres absolus dans leur domaine. Temple Grandin, Martha Graham, Henry Ford, Buckminster Fuller ils ont tous expliqué combien la passion, l’amour d’une chose accomplie exceptionnellement bien, pouvaient mener à sa maîtrise parfaite. Brisant de nombreux mythes, Greene démontre que nous sommes tous capables d’atteindre l’excellence.

Robert Greene – Les lois de la nature humaine
Notre nature façonne notre vie plus que tout cadre social, éducation ou institution. Nos talents et capacités atteignent vite leurs limites, si nous ne comprenons pas les bases du comportement humain. Robert Greene puise dans 3 000 ans d’histoire et analyse les ressorts de grands personnages historiques et de personnalités contemporaines pour en tirer les grandes lois qui régissent nos comportements. Il nous montre ainsi comment maîtriser les forces qui dirigent nos actions, développer une résistance aux conformismes et détecter les motivations, même inconscientes, de ceux qui nous entourent. Les Lois de la nature humaine propose de brillantes stratégies pour nous défendre, nous améliorer et réussir.

Robert Greene – L’art de la séduction
La séduction est la forme la plus aboutie mais aussi la plus subtile, la plus intelligente du pouvoir. En amour ou en politique, ceux qui réussissent connaissent les rouages de la séduction ; un art, en somme, universel, inébranlable. De Freud à Kierkegaard ou d’Ovide à Casanova, Robert Greene tire de la littérature la quintessence de l’Art de la Séduction, en s’appuyant sur les vies fascinantes des grands personnages de l’Histoire du monde. Il identifie les lois d’un jeu impitoyable et intemporel pour ensorceler et contraindre votre adversaire à capituler. Il vous faudra d’abord créer du désir chez votre victime, jouer avec ses sentiments en alternant Plaisir et Confusion, puis vous faire désirer toujours plus… pour enfin exécuter les dernières notes de votre triomphe.

Jonathan Haidt – The Righteous Mind: Why Good People are Divided by Politics and Religion
Why can it sometimes feel as though half the population is living in a different moral universe? Why do ideas such as ‘fairness’ and ‘freedom’ mean such different things to different people? Why is it so hard to see things from another viewpoint? Why do we come to blows over politics and religion? Jonathan Haidt reveals that we often find it hard to get along because our minds are hardwired to be moralistic, judgemental and self-righteous. He explores how morality evolved to enable us to form communities, and how moral values are not just about justice and equality – for some people authority, sanctity or loyalty matter more. Morality binds and blinds, but, using his own research, Haidt proves it is possible to liberate ourselves from the disputes that divide good people.

Yuval Noah Harari – Sapiens : Une brève histoire de l’humanité
Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d’hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens. Comment notre espèce a-t-elle réussi à dominer la planète ? Pourquoi nos ancêtres ont-ils uni leurs forces pour créer villes et royaumes ? Comment en sommes-nous arrivés à créer les concepts de religion, de nation, de droits de l’homme ? À dépendre de l’argent, des livres et des lois ? À devenir esclaves de la bureaucratie, des horaires, de la consommation de masse ? Et à quoi ressemblera notre monde dans le millénaire à venir ? Véritable phénomène d’édition, traduit dans une trentaine de langues, Sapiens est un livre audacieux, érudit et provocateur. Professeur d’Histoire à l’Université hébraïque de Jérusalem, Yuval Noah Harari mêle l’Histoire à la Science pour remettre en cause tout ce que nous pensions savoir sur l’humanité : nos pensées, nos actes, notre héritage… et notre futur.

Yuval Noah Harari – Homo Deus, Une brève histoire de l’avenir
Que deviendront nos démocraties quand Google et Facebook connaîtront nos goûts et nos préférences politiques mieux que nous-mêmes ? Qu’adviendra-t-il de l’Etat providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l’emploi par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ? Homo Deus nous dévoile ce que sera le monde d’aujourd’hui lorsque, à nos mythes collectifs tels que les dieux, l’argent, l’égalité et la liberté, s’allieront de nouvelles technologies démiurgiques. Et que les algorithmes, de plus en plus intelligents, pourront se passer de notre pouvoir de décision. Car, tandis que l’Homo Sapiens devient un Homo Deus, nous nous forgeons un nouveau destin. Sapiens interrogeait l’histoire de l’humanité, de l’âge de la pierre à l’ère de la Silicon Valley. Homo deus offre un aperçu vertigineux des rêves et des cauchemars qui façonneront le XXIe siècle.

Yuval Noah Harari – 21 Leçons pour le XXIème siècle
Pourquoi la démocratie libérale est-elle en crise ? Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle guerre mondiale ? Que faire devant l’épidémie de « fake news » ? Quelle civilisation domine le monde : l’Occident, la Chine ou l’Islam ? Que pouvons-nous faire face au terrorisme ? Que devons-nous enseigner à nos enfants ? Avec l’intelligence, la perspicacité et la clarté qui ont fait le succès planétaire de ses deux précédents livres, Yuval Noah Harari décrypte le XXIe siècle sous tous ses aspects – politique, social, technologique, environnemental, religieux, existentiel… Un siècle de mutations dont nous sommes les acteurs et auquel, si nous le voulons réellement, nous pouvons encore redonner sens par notre engagement. Car si le futur de l’humanité se décide sans nous, nos enfants n’échapperont pas à ses conséquences.

Ben Horowitz – The Hard Thing About Hard Things
Ben Horowitz, cofounder of Andreessen Horowitz and one of Silicon Valley’s most respected and experienced entrepreneurs, offers essential advice on building and running a startup—practical wisdom for managing the toughest problems business school doesn’t cover, based on his popular ben’s blog. While many people talk about how great it is to start a business, very few are honest about how difficult it is to run one. Ben Horowitz analyzes the problems that confront leaders every day, sharing the insights he’s gained developing, managing, selling, buying, investing in, and supervising technology companies. A lifelong rap fanatic, he amplifies business lessons with lyrics from his favorite songs, telling it straight about everything from firing friends to poaching competitors, cultivating and sustaining a CEO mentality to knowing the right time to cash in. Filled with his trademark humor and straight talk, The Hard Thing About Hard Things is invaluable for veteran entrepreneurs as well as those aspiring to their own new ventures, drawing from Horowitz’s personal and often humbling experiences.

Carl G. Jung – Psychologie de l’inconscient
C’est en 1916, trois ans après la rupture – douloureuse – avec Sigmund Freud, que Carl Gustav Jung (1875-1961) publie ce court traité, plusieurs fois réédité depuis, où il expose l’essentiel de sa pensée. Reparcourant un demi-siècle de découvertes – travaux de Charcot ou de Breuer sur l’origine psychologique des névroses, découvertes capitales de Freud concernant le « trauma » initial -, il définit avec fermeté et netteté les notions qui désormais le séparent de son maître viennois : celle de « volonté de puissance » comme moteur fondamental de l’être, non réductible à la seule libido ; et celle, devenue célèbre, d’« inconscient collectif », qui le conduira par la suite à l’étude des mythes, religions et légendes, conçus comme archétypes de l’esprit humain. Ecrit dans une langue simple et accessible, ce traité demeure la meilleure introduction à la pensée du grand psychiatre et psychologue suisse, auteur de Métamorphoses de l’âme et ses symboles.

Carl G. Jung – L’Ame et le soi
Renaissance et individuation. Jung a établi une conception nouvelle d’une réalité de l’âme, puis d’un monde propre à cette âme. Une grande part de son travail a consisté à forger une psychologie pratique fondée sur la différenciation, en particulier l’individuation, processus par lequel l’âme se découvre dans son entièreté, c’est-à-dire dans sa vérité singulière, qui ne s’exprime que sous la puissance du symbole. Ce volume est centré sur l’accès que nous avons à la vie de cette âme, sur les étapes successives du processus d’individuation, qui garantit qu’elle organise les relations entre le moi et le soi, le conscient et l’inconscient. D’une certaine façon, tout homme est comme l’objet d’un autre sujet que lui-même. Il doit pouvoir le considérer dans sa pleine lumière et, en le reconnaissant, le mettre en rapport avec sa subjectivité initiale. L’inconscient, selon Jung, est en effet empli d’« étincelles », autant de conscience qui réclame à advenir.

Carl G. Jung – Aïon
Études sur la phénoménologie du Soi. Écrit en 1951, Aiôn est l’un des principaux essais de C. G. Jung, alors âgé de 75 ans. Son thème central est la représentation symbolique de la totalité psychique dénommée Soi, qui transcende le moi, rassemble en elle les contraires et offre empiriquement les caractéristiques du « dieu intérieur » de la philosophie éternelle. Comparant l’archétype du Soi et la figure du Christ, Jung étudie le poisson, l’un des premiers symboles du Christ et signe zodiacal gouvernant l’ère (aiôn) chrétienne, à travers son utilisation chez les Gnostiques et dans le symbolisme alchimique.

Sayed Kashua – Native
Sayed Kashua has been praised by the New York Times as a master of subtle nuance in dealing with both Arab and Jewish society. An Israeli-Palestinian who lived in Jerusalem for most of his life, Kashua started writing in Hebrew with the hope of creating one story that both Palestinians and Israelis could relate to, rather than two that cannot coexist. He devoted his novels and his satirical weekly column published in Haaretz to exploring the contradictions of modern Israel while also capturing the nuances of family life in all its tenderness and chaos. Over the last decade, Kashua’s humorous essays have been among the most widely read columns in Israel. He writes about fatherhood and marriage, the Jewish-Arab conflict, encounters with prejudice, his professional ambitions, and his love of literature. With an intimate tone fueled by deep-seated apprehension and a razor-sharp ironic wit, he has documented his own life as well as that of society at large – from instructing his daughter on when it’s appropriate to speak Arabic (everywhere, anytime, except at the entrance to a mall) to navigating security at Ben Gurion airport (in a Citroen that he’d bought especially for checkpoints: God in heaven, who ever saw an Arab driving a Citroen?) to opening a Facebook account during the Arab Spring (so that he wouldn’t miss the next revolution). From these events of his everyday life, Kashua brings forth a series of brilliant, caustic, wry, and fearless reflections on social and cultural dynamics as experienced by someone who straddles two societies. Amusing and sincere, Native – a selection of his popular columns – is comprised of unrestrained, profoundly thoughtful personal dispatches.

Ichiro Kishimi – Avoir le courage de ne pas être aimé
Sous ce titre provocateur qui va à l’encontre de tout ce que l’on nous apprend depuis notre enfance, ce livre, très accessible et profond, nous explique comment débloquer le pouvoir qui est en nous et qui ne demande qu’à s’épanouir pour que nous soyons la personne que nous souhaitons vraiment être. Et cela, sans tenir compte du regard des autres, sans nous soucier de leur approbation. En s’appuyant sur les théories d’Alfred Adler, l’un des trois géants de la psychologie du début du XXe siècle aux côtés de Freud et de Jung, ce livre suit une conversation éclairante entre un philosophe et un jeune homme. Le philosophe explique à son élève comment chacun d’entre nous est capable de déterminer sa propre vie, sans les entraves des expériences passées, des doutes et des attentes des autres. C’est une façon de penser profondément libératrice, nous permettant de développer le courage de changer et d’ignorer les limites que nous et les personnes qui nous entourent peuvent nous imposer.

Robert T. Kiyosaki – Père riche, père pauvre
Brise le mythe selon lequel il faut gagner beaucoup d’argent pour devenir riche. Remet en question cette croyance voulant que votre maison est un actif. Explique aux parents pourquoi ils ne doivent pas se fier au système d’éducation pour enseigner les rudiments de l’argent à leurs enfants.

Céline Lamy – Il pleut à la maison
La maladie mentale d’un parent est un véritable ouragan dans la vie des enfants. Dépression, bipolarité, schizophrénie, troubles anxieux, trouble de personnalité. Ils vivent la tempête, la ressentent, la supportent. En raison de la honte vis-à-vis de la souffrance mentale, le parent choisit souvent, pour protéger sa famille, de la cacher et de se murer dans le silence. Mais les enfants savent toujours qu’il se passe quelque chose. Et les tenir à l’écart pourrait entraîner chez eux peur, colère, incertitude, confusion, incompréhension et culpabilité, en plus d’avoir des conséquences psychologiques à long terme. L’expérience de mère et de pédopsychiatre de l’auteure l’ont convaincue que les enfants doivent être informés le plus clairement possible pour pouvoir comprendre et développer des stratégies afin d’y faire face. Ce livre propose d’accompagner le parent, pas à pas, dans un dialogue avec ses enfants, lui permettant ainsi de sortir du secret et de la honte. L’auteure s’est appuyé sur sa propre expérience de burn-out alors qu’elle exerçait son métier auprès d’enfants et d’adolescents.

Patrick Legros – Sociologie de l’imaginaire
Les imaginaires sociaux : de quoi s’agit-il au juste ? Comment se constituent-ils, comment fonctionnent-ils ? Les « pères fondateurs » de la sociologie (Marx, Durkheim, Weber, Simmel,…) ont tous reconnu et pensé l’importance de la question. Dans nos sociétés où la représentation commande largement l’action et où se bousculent l’imaginaire « fabriqué » par les industries du spectacle et les médias, les représentations propres aux divers groupes et le « petit cinéma » personnel de chacun, c’est un terrain de recherches aussi foisonnantes que nécessaires. D’où l’importance de cet ouvrage à plusieurs voix, première synthèse sur le sujet. Trois parties le structurent, consacrées dans l’ordre à l’examen minutieux de l’emploi de la notion d’imaginaire dans la littérature sociologique, à l’approfondissement des questions épistémologiques et méthodologiques que pose l’utilisation de cette notion, et enfin à la présentation des travaux et lignes de recherche spécifiques sur le thème. Illustré par de nombreux exemples (rumeur, rêve, religion, surnaturel, etc.), ce manuel servira de référence à tous ceux qui s’intéressent aux champs du quotidien, du sacré, de la création, du fantastique, et apportera une contribution importante aux réflexions sur les modalités d’évolution de notre société.

Ryan Nicodemus – minimalisme
Le minimalisme, c’est avant tout choisir ce qui compte vraiment pour soi et le vivre à fond. Tout le reste n’est qu’une perte de temps, d’argent et d’énergie.Comme des millions de lecteurs dans le monde, simplifiez votre vie et découvrez comment vivre mieux en répondant à l’ultime question : Qu’est-ce qui vous rend vraiment heureux ?

Mathieu Palain – Nos pères, nos frères, nos amis – Dans la tête des hommes violents
Nos pères, nos frères, nos amis est une enquête immersive, un livre essentiel pour comprendre un point aveugle de notre société
« La petite graine de la violence, elle pousse, elle pousse, et je pense que cette graine est en moi depuis longtemps, elle fait partie de mon bagage, de ce que m’ont transmis mes parents. La violence surgit comme un instinct animal, et vous murmure à l’oreille : « C’est la faute de l’autre. » Pendant quatre ans, le journaliste Mathieu Palain s’est rendu dans des groupes de parole, dans une Maison des femmes, à des auditions judiciaires. Il a eu accès à des histoires et des témoignages d’une rare puissance.

Blaise Pascal – Oeuvres complètes
« Cet effrayant génie », dit Chateaubriand. L’impression dominante n’est pourtant pas l’effroi, mais la fascination. Une fascination que les siècles n’altèrent pas et que Pascal explique lui-même : « On s’attendait de voir un auteur et on trouve un homme ». Pascal ne se comporte pas en auteur, il ne construit pas une oeuvre littéraire : il se contente de répondre aux sollicitations de Port-Royal, et de se battre pour la vérité, scientifique, morale, religieuse.À côté des Provinciales et des autres polémiques religieuses, le premier volume de cette nouvelle édition des Œuvres complètes de Pascal contient des documents sur le personnage, ses travaux touchant la géométrie, les probabilités, l’arithmétique (dont la célèbre « machine arithmétique ») et la physique – tous textes qui, pour être ceux d’un scientifique de génie, ne sont pas moins écrits dans la langue d’un honnête homme.Outre des Lettres, différents Opuscules et autres écrits, le tome II et dernier contient les Pensées.Les Pensées sont les papiers d’un mort. Non pas une oeuvre posthume. Nous n’avons pas l’oeuvre, mais nous avons l’atelier.Depuis trois siècles, les interprétations n’ont pas manqué. Si les Pensées ont continué à susciter un intérêt aussi aigu, c’est que chaque époque les a comprises de manière différente. Puisque les Pensées sont les papiers d’un mort, il faut les présenter dans l’état où on les a trouvées, dans le même ordre, même si l’on n’y voit que désordre, et se laisser prendre par leur vertige.

Steven Pressfield – The War of Art: Break Through the Blocks and Win Your Inner Creative Battles
A succinct, engaging, and practical guide forsucceeding in any creative sphere, The War ofArt is nothing less than Sun-Tzu for the soul. What keeps so many of us from doing what we long to do? Why is there a naysayer within? How can we avoid theroadblocks of any creative endeavor—be it starting up a dreambusiness venture, writing a novel, or painting a masterpiece? Bestselling novelist Steven Pressfield identifies the enemy thatevery one of us must face, outlines a battle plan to conquer thisinternal foe, then pinpoints just how to achieve the greatest success. The War of Art emphasizes the resolve needed to recognizeand overcome the obstacles of ambition and then effectivelyshows how to reach the highest level of creative discipline. Think of it as tough love … for yourself. Whether an artist, writer or business person, this simple,personal, and no-nonsense book will inspire you to seize thepotential of your life.

Byron Reese – The Fourth Age: Smart Robots, Conscious Computers and the Future of Humanity
As we approach a great turning point in history when technology is poised to redefine what it means to be human, The Fourth Age offers fascinating insight into AI, robotics, and their extraordinary implications for our species. In The Fourth Age, Byron Reese makes the case that technology has reshaped humanity just three times in history:
– 100,000 years ago, we harnessed fire, which led to language.
– 10,000 years ago, we developed agriculture, which led to cities and warfare.
– 5,000 years ago, we invented the wheel and writing, which lead to the nation state. We are now on the doorstep of a fourth change brought about by two technologies: AI and robotics. The Fourth Age provides extraordinary background information on how we got to this point, and how—rather than what—we should think about the topics we’ll soon all be facing: machine consciousness, automation, employment, creative computers, radical life extension, artificial life, AI ethics, the future of warfare, superintelligence, and the implications of extreme prosperity. By asking questions like “Are you a machine?” and “Could a computer feel anything?”, Reese leads you through a discussion along the cutting edge in robotics and AI, and, provides a framework by which we can all understand, discuss, and act on the issues of the Fourth Age, and how they’ll transform humanity.

Mel Robbins – La règle des 5 secondes : Apprenez à passer à l’action en cinq secondes top chrono
Vous avez du mal à prendre des décisions ? Une fâcheuse tendance à la procrastination ? Beaucoup de rêves mais des difficultés à passer à l’action ? Il suffit de 5 secondes pour transformer votre vie ! Utilisée par des milliers de personnes à travers le monde, la règle des 5 secondes va vous permettre de « débloquer » votre cerveau pour déclencher un changement positif de comportement. « Il est absolument stupéfiant de voir à quel point les choses deviennent faciles quand nous découvrons notre capacité à nous pousser nous-mêmes. » Mel Robbins

Antoine St. Epondyle – L’étoffe dont sont tissés les vents
L’étoffe dont sont tissés les vents est une analyse philosophique de La Horde du Contrevent, le roman culte d’Alain Damasio. Elle est publiée dans cette édition avec deux textes introuvables de l’auteur : Exhorde et Le conte du Ventemps, scènes coupées de La Horde ; ainsi que Steppe Back, la nouvelle de Mélanie Fievet, lauréate du prix fanfiction Folio SF 2015 ; et divers textes complémentaires permettant d’éclairer et d’interpréter cette œuvre incontournable.
La Horde du Contrevent est un ouvrage philosophique et poétique exigeant, qui dépasse de beaucoup le simple roman d’aventure. Cette analyse cherche à en explorer les confins pour en révéler les thématiques et les influences au-delà du récit. L’étoffe dont sont tissés les vents est une proposition de lecture, basée sur les inspirations premières du roman : Spinoza, Nietzsche, Deleuze, entre autres.

Simon Sinek – Commencer par Pourquoi : Comment les grands leaders nous inspirent à passer à l’action
Simon Sinek est le leader d’un mouvement qui vise à bâtir un monde dans lequel la majorité des gens sont motivés par le travail qu’ils font. Toute personne ou organisation est en mesure d’expliquer ce qu’elle fait : certaines peuvent expliquer en quoi elles sont différentes des autres, mais très rares sont celles qui parviennent à formuler clairement pourquoi. Le  »Pourquoi » n’a rien à voir avec l’argent et les profits… Le  »Pourquoi », c’est la raison qui nous inspire et inspire également les gens autour de nous. De Martin Luther King à Steve Jobs, en passant par les frères Wright,  »Commencer par pourquoi » démontre que les leaders qui savent inspirer les gens pensent, agissent et communiquent tous de la même façon, une façon diamétralement opposée à celle de tous les autres. Riche d’un vaste éventail d’histoires vécues, ce livre procure une ossature permettant de bâtir des entreprises, de diriger des mouvements et d’inspirer des gens, tout cela à partir de Pourquoi.

Henry David Thoreau – De la marche
« À quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier ? Vous devez tracer des sentiers vers l’inconnu. Si je ne suis pas moi, qui le sera ? » Henry David Thoreau (1817-1862) quitte à vingt-huit ans sa ville natale pour aller vivre seul dans la forêt, près du lac Walden. Il a pour habitude de marcher au moins quatre heures par jour. Avec cet éloge de la marche, exercice salutaire et libérateur, Thoreau fait l’apologie de l’éveil à soi par la communion avec la nature.

Henry David Thoreau – Walden
En 1845, Henry David Thoreau part vivre dans une cabane construite de ses propres mains, au bord de l’étang de Walden, dans le Massachusetts. Là, au fond des bois, il mène pendant deux ans une vie frugale et autosuffisante, qui lui laisse tout loisir de méditer sur le sens de l’existence, la société et le rapport des êtres humains à la Nature. Une réflexion sereine qui montre qu’il faut s’abstraire du monde et de ses désirs pour devenir réellement soi-même. Walden est un monument de l’histoire littéraire américaine à l’immense postérité.

Henry David Thoreau – La désobéissance civile
En juillet 1846, Henry David Thoreau est emprisonné pour avoir refusé de payer un impôt à l’État américain, en signe d’opposition à l’esclavage et à la guerre contre le Mexique. Cette expérience sera à l’origine de cet essai paru en 1849 et qui fonde le concept de désobéissance civile. Ce texte influença Gandhi, Martin Luther King ou Nelson Mandela et il ne cesse d’inspirer philosophes et politiciens depuis plus de 150 ans.

Eckhart Tolle – Le pouvoir du moment présent
Au coeur de cet enseignement se trouve la transformation de la conscience : en vivant dans l’instant présent, nous transcendons notre ego et accédons à un état de grâce, de légèreté et de bien-être.

Sun Tzu – L’art de la Guerre
Il y a vingt-cinq siècles, dans la Chine des « Royaumes Combattants », était rédigé le premier traité sur « l’art de la guerre ».Pour atteindre la victoire, le stratège habile s’appuie sur sa puissance, mais plus encore le moral des hommes, les circonstances qui l’entourent et l’information dont il dispose. La guerre doit être remportée avant même d’avoir engagé le combat.Sun Tzu ne décrit pas les batailles grandioses et le fracas des épées, pas plus qu’il n’énumère des techniques vouées à l’obsolescence : L’Art de la guerre est un précieux traité de stratégie, un grand classique de la pensée politique, et une leçon de sagesse à l’usage des meneurs d’hommes.Autant que de courage, la victoire est affaire d’intelligence.Le texte de cette édition est établi et présenté par Samuel Griffith. Publiée en 1963 à l’université d’Oxford, cette version est celle qui a fait découvrir Sun Tzu à l’Occident et qui, par la richesse de son appareil critique (annotations, commentaires traditionnels, compléments historiques) demeure aujourd’hui encore la plus diffusée et la plus lue dans le monde entier.

Chris Voss – Ne coupez jamais la poire en deux
Même si, contrairement à Chris Voss, célèbre négociateur pour le FBI, nous sommes rarement amenés à tenir tête à un forcené reclus dans une banque, notre vie quotidienne s’apparente à une succession de négociations dont nous ne sortons pas toujours vainqueurs : cette promotion dont on rêve, sans cesse repoussée ; ce prêt bancaire qu’on hésite à demander ; les exigences d’un enfant auxquelles on finit par céder… Et si on cessait de toujours couper la poire en deux ? Dans ses expériences au sein du FBI, Chris Voss a puisé une série de principes, de tactiques et de stratégies émotionnelles et communicationnelles capables de désarmer l’interlocuteur le plus récalcitrant ou le plus retors, dans toutes les formes de négociation.

Louis Witter – La Battue: L’Etat, la police et les étrangers
« Zéro point de fixation. » De Calais à Dunkerque, c’est l’expression employée par les autorités pour définir la politique de la France en matière d’immigration à la frontière franco-britannique. Caractérisée par des battues ou chasses à l’homme organisées toutes les 48 heures, cette stratégie de gestion policière des campements d’exilés a pour but de dissuader les personnes de s’installer et de se regrouper. Une manière de gouverner par l’image, l’exemple et la violence. Louis Witter a passé dix-huit mois sur place. Dix-huit mois à enquêter sur cette stratégie de politique intérieure lancée par Bernard Cazeneuve et renforcée par Emmanuel Macron et son ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Dans ce livre, à mi-chemin entre l’enquête et l’essai, il montre comment la politique locale, le droit, les politiques institutionnelles et les pratiques policières œuvrent de concert pour légitimer toujours plus de violences envers les personnes étrangères. Un phénomène qui témoigne d’un rapport particulier, inquiétant et renouvelé que la police et l’État entretiennent avec les étrangers et la citoyenneté.

Irvin Yalom – Thérapie existentielle
Dans l’histoire de l’humanité, l’homme s’est toujours battu pour sa liberté. Pourtant, la liberté fait peur. Elle nous rend responsables de notre projet de vie, de nos choix et de nos actes. Il arrive qu’alors nous ayons l’impression que le sol se dérobe sous nos pieds. Et, si nous devons mourir, si nous constituons notre propre monde, si chacun de nous est seul dans un univers indifférent, quel sens a la vie ? Pourquoi vivons-nous ? Comment vivre ? Liberté, solitude, absence de sens, mort sont au cœur de notre existence. Dans cet essai, Irvin Yalom convie Freud ou Spinoza, Tolstoï, Sartre ou Camus, pour nous aider, entre philosophie, littérature et psychothérapie, à penser ces grandes questions.

Jeffrey E. Young, Janet, S. Klosko, Marjorie E. Weishaar, Bernard Pascal – La thérapie des schémas : Approche cognitive des troubles de la personnalité
Changer les schémas de pensée : un guide pratique de thérapie cognitive. Les troubles de la personnalité représentent des pathologies mentales difficiles à traiter. Face à leur complexité, Jeffrey E. Young et ses co-auteurs ont élaboré une thérapie fondée
sur les schémas de pensée, c’est-à-dire des thèmes ou des modèles développés et nourris dès l’enfance et qui sous-tendent nos pensées et comportements. À travers de multiples cas cliniques et extraits d’entretiens, La thérapie des schémas offre un guide thérapeutique structuré et innovant pour approcher, par exemple, le trouble de la personnalité borderline, les phobies ou encore le narcissisme. Pour chacun des schémas mis en évidence y sont détaillés la méthode de diagnostic, les techniques pour parvenir à la modification du comportement problématique et les pièges qui peuvent entraver la progression thérapeutique. En s’ouvrant également aux pistes proposées par des courants comme la Gestalt-thérapie ou l’approche psychodynamique, cet ouvrage intéressera non seulement les professionnels d’inspiration cognitivo-comportementale, mais aussi tous les thérapeutes, tant médecins que psychologues, cliniciens ou chercheurs.

Jeffrey E. Young, Janet, S. Klosko, Marjorie E. Weishaar, Bernard Pascal – La thérapie des schémas : Principes et outils pratiques
La thérapie des schémas de Young est une psychothérapie tirant notamment ses sources des TCC. Les schémas sont responsables de la mise en place de stratégies d’adaptation qui entraînent un style comportemental et relationnel particulier spécifique à la personne. Ainsi le thérapeute aide le patient à identifier ses schémas à en comprendre les origines et à les mettre en relation avec ses problèmes. Il associe des techniques cognitives émotionnelles comportementales et interpersonnelles pour remplacer ou modifier les schémas et les styles d’adaptation dysfonctionnels par des comportements plus sains. La thérapie des schémas confirme son efficacité pour les personnes souffrant de troubles de la personnalité notamment l’anxiété et la dépression. Illustré et concis ce livre vous présente la description la plus à jour de la thérapie des schémas avec en première partie une synthèse théorique efficace (histoire principes et modèle) et indispensable au thérapeute dans sa pratique quotidienne. La pratique est détaillée dans une seconde partie clinique avec le déroulement de la thérapie les techniques émotionnelles cognitives et comportementales la relation thérapeutique des outils d’évaluation exercices et cas cliniques autour des troubles anxieux dépressifs addictifs et de la personnalité. Entièrement actualisée et mise à jour cette 2e édition vous permet en particulier d’approfondir l’attachement contrôlant la dissociation et certains modes notamment le Parent Critique/Punitif quant à son origine. Elle est enrichie des travaux de Jaak Panksepp sur les systèmes émotionnels et des techniques thérapeutiques nouvelles telles le Brainspotting de David Grand et le Comprehensive Resource Model de Lisa Schwarz. La relation thérapeutique y a été revue selon les connaissances actuelles sur l’empathie.

 

Fiction

Joseph Conrad – Au coeur des ténèbres
Au coeur des ténèbres, la nouvelle la plus célèbre de Conrad, est le récit d’une descente aux enfers. Officier de la marine marchande britannique, le jeune capitaine Marlow part à la recherche de Kurtz, un chasseur d’ivoire qui a mystérieusement disparu dans la brousse africaine. À mesure que Marlow remonte le fleuve Congo, il s’aventure dans les ténèbres : celles d’une nature hostile où, loin de toute civilisation, résonnent les cris inquiétants des « sauvages » ; celles de l’âme humaine, dont la noirceur n’a d’égal que le mystère…

Alain Damasio – La Horde du Contrevent
Un groupe d’élite, formé dès l’enfance à faire face, part des confins d’une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l’origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un noeud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d’un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou. Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d’un même feu l’aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d’un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d’un pinceau, d’une caméra ou d’une arme… Chef-d’oeuvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l’Imaginaire.

Giacomo Leopardi – Zibaldone
Les oeuvres de génie ont le pouvoir de représenter crûment le néant des choses, de montrer clairement et de faire ressentir l’inévitable malheur de la vie, d’exprimer les plus terribles désespoirs, et d’être néanmoins une consolation pour une âme supérieure accablée, privée d’illusions, en proie au néant, à l’ennui et au découragement ou exposée aux peines les plus amères et les plus mortifères. En effet, les oeuvres de génie consolent toujours, raniment l’enthousiasme et, en évoquant et représentant la mort, elle rendent momentanément à l’âme cette vie qu’elle avait perdue : ce que l’âme contemple dans la réalité l’afflige et la tue, ce qu’elle contemple dans les oeuvres de génie qui imitent ou évoquent d’une autre manière la réalité des choses, la réjouit et lui redonne vie.

Nicolas Machiavel – Le Prince
« Le Prince » est un traité politique écrit par Nicolas Machiavel au XVIème siècle. Le célèbre philosophe florentin y expose sa vision du pouvoir. Il nous montre comment l’acquérir et comment le conserver. Faisant parfois allusion à des actes immoraux tels que la ruse et la duperie, il a été critiqué et loué par de nombreux penseurs, le qualifiant de visionnaire comme de malpropre. Il en résulte l’adjectif « machiavélique ». Selon Machiavel, un prince doit être pourvu de vertus morales et politiques, il doit être capable de prendre des décisions résultant de la violence comme de la sagesse et faire preuve de virtù, (concept clé de la pensée de Machiavel visant à décrire les qualités souhaitables d’un homme de pouvoir). Une lecture passionnante à l’étude de la conquête et du pouvoir, les écrits de Machiavel ont inspiré la politique moderne et les grandes théories de l’État.

Guy de Maupassant – Le Horla
Voici le journal inachevé d’un homme qui livre ses angoisses face aux manifestations d’un être invisible prenant peu à peu possession de sa maison et de sa raison. En toute transparence, la mise en page reflète la lente descente du narrateur dans la folie. Les pages se dédoublent à mesure des visions hallucinatoires, faisant apparaître Le Horla, être fantomatique, invisible mais présent, à la fois hors et là. Le texte se fragmente, les phrases se décomposent, les mots s’éparpillent dans la page. Les feuilles de calque superposent l’écriture habitée par la créature surnaturelle. Une lecture, ô pâle essence, qui dédoublera votre vision et vous laissera sans dessus-dessous ! Couverture transparente, impression sur calque, jaspage.

Herman Melville – Moby Dick
Assoiffé d’aventures, Ishmaël prend le large. De tous les Préface de Jean Giono navires qui sillonnent les mers au XIXᵉ siècle, les baleiniers sont sans doute les plus redoutables : c’est sur l’un d’eux qu’Ishmaël s’embarque pour chasser ces léviathans et gagner l’océan. À bord du Péquod, il fait la rencontre du capitaine Achab, voué à la destruction d’un seul être : Moby Dick, la baleine blanche qui jadis emporta sa jambe. Rivé à un unique objet, Achab s’identifie peu à peu à la baleine, métamorphose qui n’épargne pas son corps : à la place de sa jambe mutilée trône désormais l’os d’un cétacé.Les considérations économiques et maritimes, comme les rêves de voyage d’Ishmaël, cèdent le pas devant l’obsession du marin pour l’effroyable animal. Entraîné par la haine obstinée de son capitaine, l’équipage voit son horizon progressivement réduit à la seule ombre blanche de Moby Dick. Derrière le roman d’aventures, Melville peint les tourments d’une haine passionnelle qui touche au plus brûlant des amours.

Edgard Allan Poe – Le Corbeau
Le Corbeau (The Raven) est surement le texte le plus marquant de l’œuvre d’Edgar Allan Poe. Cette édition bilingue présente ce poème narratif en anglais, la traduction de Charles Baudelaire, ainsi que les 26 illustrations de Gustave Doré. Une préface et une analyse de Charles Baudelaire viennent également compléter cet édition.

Edgard Allan Poe – Histoires extraordinaires et Nouvelles histoires extraordinaires
Baudelaire avait raison : ces nouvelles sont extraordinaires.
Un homme atteint la lune en ballon, un autre transforme en or les vils métaux, les morts apparaissent pour entraîner les vivants au tombeau, les malédictions s’accomplissent. Edgar Allan Poe était fasciné par le rêve, le spiritisme, la métempsycose mais aussi les sciences. Il a créé un monde irréel d’autant plus envoûtant que le fantastique est peint avec logique et minutie.
Cet écrivain américain ressentit toute sa vie la perversité qui existe en tout être. L’homme est sans cesse et à la fois homicide et suicide, assassin et bourreau.

Fabien Vehlmann, Denis Bodart – Green Manor
Lord paralysé qui cherche à se venger de l’amant de sa femme ; petit bonhomme insignifiant persuadé l’être l’Ange de la Mort ; médecin passionné rêvant d’examiner le cerveau du grand poète et peintre William Blake : les gentlemen croisés au très select Green Manor Club sont pour le moins inquiétants. Car derrière la splendide façade victorienne se cachent en fait les passions les plus violentes et les pulsions les plus meurtrières. Retrouvez, dans ce superbe album, l’intégralité des seize historiettes policières, qui sont autant de petits bijoux de mécanisme de précision perverse, signées Fabien Vehlmann et Denis Bodart.

Stefan Wul – Niourk
Les hommes ont régressé à un stade primitif après une catastrophe nucléaire qui a bouleversé la planète. La survie s’est organisée au coeur de tribus. Dans l’une d’elle vit un enfant noir, rejeté par les siens à cause de sa différence. Lorsque l’enfant est condamné à mort par leur chef, il se met alors en route vers Niourk, la ville des dieux, en quête de nourriture. Mais dans cette métropole abandonnée ne subsistent que ruine, radiations et machines étranges…

Cizia Zykë – Oro
Oro est un livre culte. Vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde entier, c’est le premier volume de la célèbre trilogie autobiographique de Cizia Zykë, qui se poursuit avec Sahara, ses souvenirs de contrebandier du désert, et Parodie, ses mémoires de parrain à Toronto. Cizia Zykë est un personnage hors normes. C’est le dernier aventurier du monde moderne. Un homme pour qui l’interdit n’existe pas. Pour oublier la mort de son fils, il s’est lancé à la quête d’actions fortes autour du monde. Il trouve l’aventure dans la jungle de la péninsule d’Osa, au Costa Rica, parmi les serpents, les policiers véreux, les prostituées et les trafiquants. Oro est un texte fou, libre, sans pitié et magnifique. Un must du récit d’aventure.

Cizia Zykë – Sahara
SAHARA, après ORO, best-seller mondial, est le deuxième récit autobiographique de la célèbre trilogie de Cizia Zykë. «Ni dieu, ni lois, seule la liberté» sera toute sa vie le leitmotiv de Cizia Zykë, colosse hors-norme, attachant, atypique, largement qualifié de dernier Aventurier des temps modernes. Il possède ses propres règles, son code d’honneur. Cizia Zykë : «Avec SAHARA, c’est l’Afrique, et je m’étais mis en tête d’y bâtir un empire en vendant des camions pourris à des hommes qui ne le sont pas moins. SAHARA, c’est le Paris-Dakar avant l’heure, c’est le rallye des infâmes, des trafiquants, des douaniers corrompus, des chefs d’Etat véreux… L’ironie, l’insolence, la folie au rendez-vous». Les odeurs, la poussière, la chaleur, tout transpire dans les pages de SAHARA. Tous ceux qui ont parcouru l’Afrique et traversé le désert retrouveront avec plaisir toutes ces sensations.

Cizia Zykë – Parodie
Après ORO, best-seller mondial, puis SAHARA, PARODIE est le troisième récit autobiographique de la célèbre trilogie de Cizia Zykë. «Un aventurier est avant tout un rêveur, un utopique un peu allumé qui préfère s’identifier à Robin Hood qu’à un salopard» Ciza Zykë – «Toronto 197, cité tranquille et prospère. J’ai découvert le monde de tricheurs. Exceptionnel manipulateur d’hommes, j’ai contrôlé en quelques mois la vie nocturne de la métropole. Jeux, rackets, drogue, violence, amour et fête sont les ingrédients de cette aventure intense et cruelle.» Débarquant à l’aéroport de Toronto, sans contact et sans argent, Cizia Zykë va rapidement se faire passer pour un mafieux en vacances forcées et prendre la direction d’un restaurant italien. «De tous mes vices, le jeu est le plus fort».

Memento Mori